vendredi 5 juin 2015

Liste non exhaustive des films de Johnny Depp et mon avis, qui importe peu mais c'est pas très important.

Parce qu'il n'y a pas que Bambi dans la vie (même si franchement, rien que d'y penser, je fond) j'ai décidé de faire une petite liste des films avec Johnny DEPP que j'ai aimés et moins aimés. Parce que j'adore vraiment, vraiment beaucoup Bambi, et j'adore aussi Johnny DEPP.
D'ailleurs, il fut un temps ou j'aurai échangé mes goodies Bambi contre d'autres de Johnny Depp, j'suis comme ça moi. 

Johnny Depp et moi, c'est une grande histoire d'amour. Certes, ça démarre pas avec une rencontre en forêt, comme pour les faons et autres chevreuils, biches et cerfs, ces majestueux animaux (je peux pas m'empêcher de le préciser!). Tout commence vraiment avec Cry Baby, j'avais alors 14 ans, et j'entrais en 3ème. Ma sœur avait acheté le DVD et me l'avait prêté. Je l'ai prêté une fois, et on me l'a volé, et je me demande bien qui d'ailleurs (not).

Ah, ce n'était pas la première fois que je voyais un film avec Johnny Depp, j'étais déjà un peu fana des films de Tim Burton, mais ce jour a marqué un déclic. Plus jamais après ça je n'ai regardé les films de Johnny Depp de la même manière. Certains se diront qu'avec un tel navet, c'est en effet difficile de voir Johnny Depp pareil, mais moi, c'est ce qui m'a donné envie de le découvrir pour de vrai, c'est ce qui m'a fait aimé cet acteur.

J'ai donc vu Cry Baby certainement un nombre incalculable de fois (genre 50 fois). Je le regardais 2 ou 3 fois par jours, en alternant avec Dirty Dancing. Autant tout dévoiler au grand jour, je n'ai plus rien à perdre. Puis j'ai regardé Pirates des Caraibes, que j'adorais vraiment déjà avant, mais que j'aimais davantage depuis mon coup de foudre sur Johnny Depp. J'enchainais Sleepy Hollow (qui était déjà en première place dans mes films favoris) en anglais évidemment car je n'ai jamais pu entendre la voix française de Johnny Depp, avec Edward aux Mains d'argent, et j'attendais impatiemment la sortie de Sweeney Todd, dont les affiches décoraient toute la ville.

Au Festival Premier Plan, j'ai fait le tour de la ville pour demander partout une affiche, j'ai jamais été si déçue de me voir refuser quelque chose. J'agaçais mes amis avec cet homme parfait. J'écoutais même les musiques de Vanessa Paradis, qui me rappelait Johnny Depp la nuit avant d'aller dormir. Quand je n'étais pas collée à la télé, j'étais sur Youtube à traquer la moindre vidéo. Ah... L'adolescence.

Quand Sweeney Todd est sorti, je suis allée le voir au cinéma, et dès mon retour, j'ai traqué tous les sites de streaming pour le trouver en qualité cinéma. J'avais déjà téléchargé toute la soundtrack qui remplaçait les chansons de Vanessa Paradis. Bien sûr, je ne trouvais que des vidéos de screeners, et ça m'a vite saoulé.

Je vous raconte pas la folie, vous avez saisi. Cet amour ne m'a jamais quitté, même s'il est moins hystérique.

En 1990, Cry Baby sort. Ce n'est que 17 ans plus tard que je le vois. Ce film musical sur le rock'n'roll et les différences sociales des années 60 peut ressembler à première vu à un fail. Mais c'est très drôle, bourré d'ironie, de ridicule et de clichés. Ce ridicule m'a plu, mais c'est avant tout le charme ravageur de Johnny Depp qui m'a fait craqué.

Moi aussi, je t'aime.

La même année sortait Edward aux Mains d'argent, que j'avais bien évidemment déjà vu bien avant Cry Baby. J'ai toujours aimé ce film, cet univers Burtonien, sa délicatesse, les couleurs… Tout. Winona Ryder est sublime et conne à frapper, mais Johnny Depp est juste parfait en Edward. Tu rêves d'être à la place de Kim, mais si une telle chose t'arrive, tu prends même pas la peine de connaitre un homme qui a des ciseaux aux bras !

Ptit +: On remarquera la présence de Vincent Price ;)

La chance, un homme tout pâle avec des ciseaux.
Ensuite, en 1993, mon année de naissance, on a eu Arizona Dream. Je l'ai vu une fois, si je ne l'ai pas revu, c'est que j'ai du moins aimé un truc. Je me souviens que cette relation moitié cougars me déplaisait, surtout que cette femme, passionnée des avions était un peu chtarbée il me semble. En tout cas, je crois qu'il était trop perché pour moi ce film. Néanmoins, Johnny Depp y est évidemment très hot dedans !


Même année, peu après sortait Benny & Joon. C'est un film que j'aime particulièrement. Johnny Depp y est un peu déjanté, représentant un nouveau Buster Keaton, du moins un homme un peu simplet tentant d'y ressembler. Il rencontre un frère et sa soeur qui est déficiente mentale, dont il tombe amoureux, mais cet amour est très compliqué, et très dur à gérer pour le frère protecteur. C'est très joli comme film, et les musique sont belles. Impossible de détester Have a little faith in me ou Im gonna be (500 miles) des Proclaimers. Impossible non plus de ne pas tomber amoureuse de Johnny Depp, adorable dans sa naiveté et sa classe naturelle.


Même année, Gilbert Grape (1993). 
Seul “homme” de sa famille, Gilbert et ses soeurs gèrent le foyer où vivent une mère obèse et un frère mentalement déficient. Il rêve d'évasion, mais doit faire face chaque jour au dur quotidien. J'aime tant ce film sur la fraternité, la famille, ça me rappelle un peu la mienne. Et évidemment, Johnny Depp, toujours ultra canon.

Ptit + : Le rôle incomparable du petit frère tenu par Leonardo DiCaprio et la mine de souris de Juliette Lewis.


En 1995, Dead Man sort. Ce film est étrange. Il faut aimer le noir et blanc et le muet/silencieux. Il faut aussi être concentré et patient. Je l'ai vu que 2 ou 3 fois cependant, je l'ai pas détesté. C'est pas très descriptible. Johnny Depp n'a pas l'air de vraiment tout comprendre dedans.


En 1998, Las Vegas Parano. Y'a pas grand chose à dire sur ce film. Je le kiffe, c'est très perché. C'est un gros délire, je sais pas d'où est apparu un tel scénario. De plus, Johnny Depp affiche une tête flippante, ce qui change un peu !


En 1999, Johnny Depp apparait dans La Neuvième Porte. Moustache, lunettes de prof, l'air sérieux, c'est à l'opposé de Las Vegas Parano. On entre dans quelque chose de totalement différent, de plus mystérieux, énigmatique. C'est un film plus sérieux, mais qui n'en reste pas moins superbe. J'ai adoré en tout cas, et Johnny Depp fait si mature, il est encore une fois à tomber (Ouais pour une fois, le sexisme est inversé, je parle souvent de son physique !) 


Il m'a donné envie de fumer ce con. *Pause*

La même année, 1999 sort Intrusion avec Charlize Theron. Encore un film bien bizarre, ou tu ne sais quoi penser du début à la fin. Enfin, à la fin tu sais quoi penser. Johnny Depp joue le rôle d'un superbe homme qui rend sa femme parano, et qui se trouve en réalité etre complètement fêlé et psychopathe. Ce film est badant, quand même. Et dedans évidemment encore, il est sexy à souhait.


Toujours la même année, sortait un Burton, Sleepy Hollow, une histoire d'épouvante reprise par le réalisateur gothique préféré de tous. Ce film st mon préféré parmi tous les films que je connais. Johnny Depp y incarne brillamment l'enquêteur phobique et peureux. En même temps, comment ne pas trembler devant une telle mise en scène. Les décors et les costumes sont magnifiques, les dialogues et les scènes d'ironie sont géniales, bref, ce film est pour moi une consécration.

Mon moment préféré de tous les temps.
Ptit +: Christoper Lee et Cristina Ricci. En fait tous les acteurs sont monstrueusement talentueux.



En 2000, Le Chocolat sort, avec Juliette Binoche en actrice principale et quelques apparitions de Johnny Depp, qui tient néanmoins un bon role. J'aime bien ce film, il est beau. Et Juliette Binoche, quelle chanceuse.

Vas-y, joue moi un jazz manouche ♥
2001, Blow. Un de mes préférés, tant il déborde de sexyness et d'interdits. Johnny Depp est un dealer talentueux, mais pas sans sentiments, qui va voir sa vie prendre des virages, jusqu'au dernier tournant. Ce film est prenant, pas le temps de te faire chié. De plus, il est tiré d'une histoire vraie.

Ptit + : Penelope Cruz


Après Blow, sortait From Hell, superbe film retraçant les aventures de Jack L’Éventreur. Le rôle de Johnny Depp en investigateur drogué à l'opium est juste génialissime et Heather Graham en prostituée douce et intelligente est juste sublime. Les costumes sont magnifiques, les décors sont très bien faits. L'ambiance est là.



En 2003, Johnny Depp apparaissait dans Desperado2, avec Antonia Banderas, Salma Hayek ou encore Enrique Iglesias (et Mickey Rourke). Je l'ai vu 2 fois et les deux fois j'ai pas réussi à me mettre dedans. Je me rappelle de courses poursuites, de tirs et de cascades un peu dangereuses, mais je pense pas que ce soit mon genre de films. Néanmoins, une petite photo qui fait mal aux yeux.


La même année, le célèbre premier volet de Pirates des Caraibes sortait. 10 ans plus tard, 4 films tous aussi géniaux (pour moi) les uns que les autres. Johnny Depp a encore un rôle fait pour lui sur mesure, qu'il joue à merveilles. Jack Sparrow est tellement drôle, beau et con qu'il est impossible de le mépriser.

ptit + : évidemment le casting de malade.


En 2004, Fenêtre Secrète et Neverland, deux films complètement différents sortaient. Johnny Depp tient évidemment dans les deux films le rôle principal.

Les deux films sont vraiment bons. Fenêtre Secrète est un film où toute l'intrigue tourne autour d'un livre écrit par le protagoniste se trouvant être presque identique à un autre manuscrit. Comment cela se fait, et pourquoi autant d'acharnement contre lui vont être les questions que vont se poser Johnny Depp dans ce film, enquêtant malgré lui dans ce faux plagia dont il est accusé par un espèce de fou tueur. 



Neverland est moins psyché, plus soft, plus joyeux. Enfin joyeux-triste. On y retrouve Johnny Depp en écrivain, qui rencontre une maman veuve avec ses enfants, avec qui il devient ami. Cela reprends un peu Peter Pan, d'ailleurs, l'histoire qu'écrit Johnny Depp dedans est Peter Pan il me semble. Je l'ai vu 3 ou 4 fois mais cela date, cela dit, j'en ai un très bon souvenir et je pense le regarder bientôt.

Ptit +: Freddie Highmore et Kate Winslet


En 2005, les choses sérieuses commencent ou plutôt reprennent vraiment. On retrouve Johnny Depp et Fredie Highmore dans les rôles principaux de Willy Wonka, célèbre et fantastique chocolatier, et Charlie, enfant pauvre et bien élevé, qui gagne une place en or pour visiter la célèbre chocolaterie. On retrouve les décors Burtoniens, tout en couleurs, on en mangerait. Acteurs habituels (Helena B. Carter). Musiques fascinantes, scénario repris du livre à la perfection, selon moi. On se retrouve dans un vrai Tim Burton, avec un rôle fait pour Johnny Depp, où on le sent à sa place. J'ai vraiment adoré Charlie & la Chocolaterie, l'humour décalé et le respect du livre (selon moi).


Les Noces Funèbres, oui je le cite parce que Johnny Depp a fortement inspiré le personnage de Victor pour Tim Burton et en plus, on le reconnait par sa voix qu'il consacre au personnage. Ce film, ou dessin 3D Animés est un de mes préférés, avec L'étrange Noël de Mr. Jack (évidence!), il est émouvant, profond, élégant, magique.


En 2007, le tant attendu (par moi en tout cas) SWEENEY TODD, qui fut, il faut dire à la hauteur de mes espérances. On retrouve Helena B. Carter une nouvelle fois, qui refait duo avec Johnny Depp. Décors et musiques Burtoniens, dialogues épiques, et la consécration: Johnny Depp chante !!! Et pas mal, en plus ce petit con. Les musiques sont géniales, il y en a pour tous les goûts. Ce film est tout bonnement une tuerie (ha ha). On ne peut qu'adorer ou détester je pense. Ce film ne fait pas dans la demi-mesure.


Public Enemies, 2009, vu une fois, cette même année. Donc je ne saurai bien le décrire, ni même dire ce que j'en ai vraiment pensé. J'ai aimé, j'ai pas détesté, mais je crois que c'est pas le genre de film que je regarderais si Johnny Depp n'était pas dedans.

Ptit +: Carey Mulligan


2010, Johnny Depp réapparait dans un nouveau Burton, le duo complice ne s'arrêtera jamais, tant qu'a faire, c'est plus drôle de tourner avec les meilleurs potos. Alice aux Pays des Merveilles a reçu de nombreux critiques, beaucoup d'attente pour trop de déception entre autre. Il est vrai qu'on a cette facheuse impression que Tim Burton ne s'est pas tant foulé, qu'il avait les moyens et a fait quelque chose de beau mais un peu rapide peut être. L'histoire n'est pas autant retravaillée que ce qu'on a pu voir des adaptations Burtoniennes dans le passé, les personnages et les décors étaient décevants tant ils étaient simplistes. Difficile de passer après le dessin animé, qui est une perfection. Mais le film reste néanmoins regardable, et moi j'ai pas détesté non plus.


Pour finir, Dark Shadows, on ferme sur une note positive, et sur un Burton, c'est ça qui est bon. Dark Shadows, avec la chanceuse Chloe Morretz , Eva Green et Helena B. Carter, est tout bonnement ultime. On retrouve les vrais décors gothiques, les personnages excentrique, un Johnny Depp sorti d'outre tombe qui pète le feu, une histoire et des dialogues tordants. 


On se quitte sur un petit GIF de Johnny Depp, parce qu'on l'aime.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire